Les actualités
Workcare
Ambiance de travail

Retour
Mais qu'est ce que l'ambiance de travail ?

Mais qu’est-ce que peut donc être l’ambiance de travail ?

Ici on ne parle pas systématiquement d’ambiance comme fête, on évoque juste l’atmosphère « de » travail, « au » travail, le sentiment éprouvé dans la journée, (ou la nuit) en y allant, en y étant, et en revenant, et aussi en le quittant, pendant les vacances, en le retrouvant après, en y pensant tout le temps ou en l’oubliant pendant les temps de loisirs.

Florilège …

L’ambiance de travail vécue par une personne, c’est ce qui, du travail, à propos de lui, de son exercice , en est dit ou ce qui en est pensé ou ce qu’on ne sait pas dire mais qu’on éprouve, ce qui accompagne la pensée au travail, et les sentiments associés ( qui peuvent même parfois rester ignorés des sujet eux-mêmes): l’envie de fuir, ou d’y revenir, le plaisir éprouvé ou pas, les impressions partagées, quelques  grands moments d’émotions formidables quand « ça marche », ou la lassitude peut être devant des tâches qui perdent leur signification, ou les périodes horribles, dramatiques peut-être, ennuyeuses aussi, inutilement fatigantes ou source de souffrance mais qui peuvent être compensés par le sentiment d’accomplir quelque chose d’important , ou simplement  quelque qui nous ressemble, nous «  parle », nous convient, est utile ou  encore l’espoir que ça change par ce que l’ennui ou les tensions deviennent inconfortables, fatigants, insupportables, l’impossibilité vécue et ambivalente d’en décrocher, l’obligation de le faire si le chômage sévit ou que la misère guette.

Quand on est au travail se sent on réaliser quelque chose ? Cette chose semble-t-elle celle que l’on aurait toujours voulu faire ou bien autre chose ?  Permet elle de découvrir, en soi, un intérêt nouveau, inattendu mais mobilisateur qui nous parle, nous touche à l’intérieur et nous tient au long cours, finalement.

Plus ordinaire et plus fréquente est parfois la patience ou la simple résignation devant une activité trop connue, devenue trop peu exigeante, répétitive, ennuyeuse mais habituelle donc finalement supportable, sinon confortable. 

On n’en finirait pas, de dresser la liste de tout ce qui est mobilisé à notre insu ou pas dans toute situation de travail.

L’ambiance de travail

On peut bien sûr référer lambiance à quelque chose de vague ou imprécis, global, l’effet « impressionniste », de petites touches colorées (on parle souvent de couleur d’ambiance.) qui donnent un sentiment global.  Ces impressions individuelles sont partagées, ou cachées mais peuvent être perçues. On voit alors qu’elles s’amalgament pour se transformer, s’améliorer, se dégrader. Les avis sont échangés sur la situation de travail et la perception vécue de l’amalgame qui en résulte, aussi complexe paraît elle au premier regard, peut être identifiée, qualifiée et parfaitement être repérée, nommée et évaluée régulièrement par MESURE.

D’autant que la valeur « informative » de cette mesure pour la gestion humaine du travail est essentielle précieuse et inégalée. Encore faut-il en connaître les principes les critères et les objectifs. Il s’agit de Vérifier l’équilibre, d’améliorer le vécu et les performances d’une EQUIPE sans chercher des coupables mais en trouvant des solutions. Prévenir en permanence l’existence et limiter les causes de souffrances individuelles. Assurer à l’entreprise le bon équilibre entre la performance et le bien-être au travail des salariés

Il est très possible de déterminer chacun des éléments constitutifs d’une bonne ambiance psychologique de travail, éprouvée par chacun de façon commune et dont tous les composants peuvent être nommés, déterminés, comparés.

Car la rencontre entre les personnes au travail crée des effets d’atmosphère, les effets d’émotions, les effets de couleur en quelque sorte qui peuvent être mesurés, et vont en retour, compter également sur la transformation positive de « l’engagement sans risque psycho social ».

L’ambiance de travail ce sont donc à la fois les gens, les personnes, ce qu’elles disent ce qu’elles se disent ce qu’elles pensent, ce qu’elles éprouvent, la façon dont elles se rencontrent et finalement la façon dont elles produisent ensemble plusieurs choses des « objets » des produits des contenus, des « discours », des émotions, des idées, des projets, des impressions etc…

Un indicateur fondamental

Cette ambiance au travail est certes le résultat d’une alchimie particulière et semble complexe mais ses ingrédients sont identifiables et leur valeur relative peut être évaluée, comparée et compensée. Cela fait de « l’ambiance de travail » un des indicateurs les plus fondamentaux de toute situation sociale de travail.

On peut déterminer simplement les constituants de base de toute ambiance de travail avec l’outil adapté. Malgré les différences de taille d’entreprise, malgré les différentes tailles de groupe de travail, malgré les différents objectifs posés à chacun, à plusieurs, ou à tous, malgré les différents styles de management choisis, l’ambiance de travail est toujours constituée d’éléments psychologiques fondateurs de l’humain social : lien à l’autre, lien à soi, lien a l’institution « organisation », il y en a 7 :

  1. Le discours : ce que dit l’organisation,
  2. L’autorité : comment elle dirige,
  3. L’histoire : d’où vient elle,
  4. Les conditions de travail : les outils qu’elle fournit,
  5. La gestion quotidienne : le mode de management,
  6. L’identité professionnelle : la considération pour le métier,
  7. La perception sociale de l’organisation : lien à l’environnement. 

Toute situation de travail au sens large, même si on travaille seul, constitue un mode complexe de relations humaines. Petit groupe, qui se complexifie à chaque personne ajoutée, ou grand groupe lissant les différences, chaque personne ajoutée apporte un élément d’ambiance qu’il est difficile de discriminer rapidement sans outil dédié. La démarche Workcare veut faire partie de ces outils pour permettre à chacun de maintenir une conscience suffisante de sa place et de son action dans ce collectif.

L’ambiance peut-elle durer, être aussi un élément « durable » d’un groupe d’une organisation d’une institution ou est-elle simplement le signal momentané d’un événement inhabituel ? L’ambiance est la caractéristique d’une institution de travail au-delà des individus qui la composent soit par, soit à cause de son objet, soit à cause de ses intentions mais aussi bien sûr à cause de ses dirigeants et des multiples intervenants.

Peut-on dire que l’ambiance précède les individus, qu’ils viennent en profiter ou qu’au contraire l’ambiance est le produit des interactions entre chacun de ces individus ?

Il est sans doute possible de répondre : les 2. Ce qui crée un peu de complexité. C’est cette dernière que Workcare a voulu pré intégrer à son l’outil de mesure pour offrir à toutes les entreprises un outil de prévention des risques qui soit aussi un outil de progrès, d’attractivité et de fidélisation. (www.workcare.fr).


La photo d’illustration à été générée par l’IA Dall-E2 / « Group of people at work front of to coffee machine in in the style of andy warhol »

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Découvrez
nos séries

Vous souhaitez lire sur un sujet en particulier ? Retrouvez nos articles classés par thème.