Les actualités
Workcare
Marque employeur

Retour
Engagement et attractivité Workcare

Embauche : La recette de l’attractivité enfin dévoilée.

Comment améliorer son attractivité ? A la presque sortie de la crise du Covid, des salariés ont découvert qu’ils n’avaient plus envie de continuer les mêmes jobs. Trop pénibles, décalés du cycle social, pas assez payés : les domaines de la restauration, du service, de l’artisanat depuis 10 ans au moins étaient en pénurie, mais passent maintenant, à la grande pénurie.

D’autres travailleurs quittent le rêve de la grande ville pour un autre, fait du retour dans une province moins chère et plus tranquille, qu’ils testent avec des réussites mitigées pour revenir à l’agro-alimentaire dans les champs plutôt que dans les bureaux des banques ou du marketing.

Finalement le confinement a produit sur eux un effet de retour à la conscience de leur existence plutôt qu’à la confiance dans une infinie appétence. Plus qu’une crise philosophique opportune, cela signale la redécouverte d’une évidence : la valeur d’une vie, par définition, courte et précaire, tient en l’obligation de prendre sens et place dans les deux grands domaines qui affilient chacun aux autres : l’amour et le travail.

L’argent, le confort, la possibilité de « consommer le loisir » marque le pas devant la vision de ce qui est attendu de l’amour et du travail.  La revendication LGBT d’une part, et les expériences d’entreprises libérées d’autres part, donnent une indication forte des attentes dans ces domaines et indiquent la solution de fond : chacun a droit de participer à la construction et à l’invention de son identité amoureuse, sexuelle ou professionnelle, sans être soumis aux modèles imposés par l’habitude ou par la crainte qu’ont quelques-uns de perdre du pouvoir ou de l’argent.

C’est facile à comprendre dans la vie professionnelle :

« Je cherche un serveur un cuisinier un garagiste, n’est-il pas entendu trop souvent comme « je cherche quelqu’un dont je pourrai exploiter les faiblesses ou la demande pour me faire un peu plus de sous parce que j’ai un projet dont je ne parlerai pas car c’est le mien et je le garde pour moi ?

Il arrive que cette situation soit réelle, c’est bien de cela qu’il s’agit. On exploite, on ne dit rien, l’un est gagnant, l’autre perdant, selon la vieille ordonnance du monde, écrasante pour les uns, jouissante de pouvoir imaginaire pour les autres.

Le modèle présente au moins l’avantage d’être connu, donc rassurant. Mais la grande pénurie actuelle d’employés montrerait elle qu’il atteint ses limites ?  

« L’institution doit être faite et défaite par tous » disait-on en 68. La revendication visait à pouvoir « ouvrir sa gueule et participer ». Le mode d’expression a changé mais l’aspiration reste exactement la même.

Tout ce qui se fait de bien et d’utile change le monde en changeant les modèles et routines qui rendent malades ceux qui y sont soumis, consciemment ou pas. Stopper ce processus fait peur car il est « toujours un peu douloureux, au début, d’aller mieux ! »

Comment améliorer l’attractivité de l’entreprise ?

Être employeur (comme être conjoint ou compagnon / compagne, partenaire ou parents) oblige d’abord à considérer l’autre, ici employé ou salarié, comme un hôte qui fait l’honneur de venir accompagner un projet, un moment d’existence. Là est le secret de l’attractivité.

Faut-il dire « Cherche employé » ou « cherche quelqu’un avec qui partager, mon projet, mon espoir pour m’aider à le réaliser ? « Comment cela peut-il se dire sur une annonce. ?

Pas facile, c’est sûr, d’annoncer « Je cherche quelqu’un dont je considérerai la parole et les idées les initiatives, que je favoriserai. Je respecterai les particularités de son existence ce ne sera pas si facile et il faudra souvent oser en parler et souvent aborder les choses qui fâchent pour continuer à monter le projet et le rémunérer à sa juste valeur ».

Pas facile à dire, certes …surtout si on n’y croit pas.  

Que faut-il garantir à un salarié qui confie son énergie personnelle et son engagement à un employeur pour que ce salarié éprouve longtemps l’envie de venir au travail et celle de continuer à la faire ?

Workcare donne régulièrement une réponse à cette question avec sa proposition de construction en interne d’une ambiance de travail attractive. 

Ce cocktail est composé de : une parole juste, un pouvoir équilibré, un projet intéressant, des outils suffisants, des demandes cohérentes, des savoirs faire à acquérir ou respecter, la considération du partage du temps nécessaire pour soi et pour les autres. Point. C’est tout. Il ne reste qu’à doser ce mélange pour l’adapter aux cultures professionnelles.

Car on peut composer cet assemblage partout.  Dans la restauration, dans l’artisanat, dans la santé, dans les services, dans le bâtiment et nous avons mis en place les outils pour mesurer ce qui manque ou ce qui est déjà là pour constituer le cocktail magique. Notez qu’au passage cela allège aussi la question des RPS, favorise la fidélisation et optimise la performance. Le DUERP RPS est fourni avec, les plans d’actions sont suggérés…

Nous notons, commençant à accumuler une expérience de plusieurs années déjà, que « discours clair et projet intéressant » sont le plus souvent les ingrédients qui manquent à la recette de l’attractivité.

Mais, pas d’inquiétudes, cela se travaille, et nous pouvons vous aider à travailler l’attractivité de votre entreprise avec Workcare.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Découvrez
nos séries

Vous souhaitez lire sur un sujet en particulier ? Retrouvez nos articles classés par thème.